Rate this post

La dermopigmentation ou micropigmentation est une technique de tatouage semi-permanente qui consiste à dessiner de micro-points très similaires à la racine des cheveux. Apparue depuis quelques années, cette solution est de plus en plus perçue comme une réelle solution à l’alopécie. Quels en sont les avantages ? Comment se déroule une micropigmentation ? Voici un tableau complet.

Pourquoi faire une micropigmentation ?

En règle générale, la principale façon de traiter une calvitie est de procéder à une greffe de cheveux. Toutefois, cette solution, en dépit de son efficacité, est relativement coûteuse. De fait, la micropigmentation représente une alternative tout à fait convenable.

Cette technique, exécutée traditionnellement par un expert en dermopigmentation capillaire, consiste à tatouer des racines de cheveux aux endroits où lesdits cheveux sont censés rester. Le résultat donne l’impression que les cheveux sont bien présents, mais seulement coupés très bas.

La micropigmentation présente de nombreux avantages. Au-delà de masquer la calvitie, elle permet de créer de la densité sur la tête et de couvrir les cicatrices. Elle permet également de compléter les greffes de cheveux. En effet, à la suite d’une pose, il n’est pas rare que certaines zones de la tête soient dégarnies. Un tatouage permet donc de combler ces espaces.

Comment se déroule la dermopigmentation ?

La réalisation d’une micropigmentation se déroule en trois grandes étapes : la consultation, l’intervention proprement dite et la seconde visite.

La consultation

La dermopigmentation

C’est l’étape qui enclenche tout le processus. Lors de cette rencontre, le patient interroge l’expert en dermopigmentation sur tous les éléments relatifs à l’intervention. Par exemple, il peut s’informer sur les résultats attendus, prendre des photos et des renseignements sur les prescriptions dans les premiers jours qui suivent les tatouages.

Mais au-delà de ces considérations, le patient devra s’enquérir de la zone à traiter et du pigment utilisé afin de réduire les risques d’allergie. D’ailleurs, certains spécialistes proposent des tests de tolérance pour déterminer le type de pigment qui convient le mieux au patient.

La micropigmentation proprement dite

micropigmentation

La micropigmentation peut être plus ou moins douloureuse. Cela varie essentiellement en fonction de la zone à traiter. Bien souvent, les spécialistes proposent un gel anesthésiant afin d’apaiser les patients. Toutefois, il n’est pas toujours nécessaire.

Après l’anesthésie (ou pas), le spécialiste définit la zone à tatouer et commence le travail. À l’aide d’un dermographe doté d’une aiguille, il implante une infime quantité de pigment sous l’épiderme jusqu’à recouvrir la zone à traiter. La durée d’une séance dépend principalement de la zone à traiter. Néanmoins, elle se situe entre 1 et 3 heures. À la fin de l’implantation, le spécialiste prend des photos et rédige un protocole de soin qu’il remet au patient. C’est la fin du processus.

La seconde visite

Notez qu’il est parfois nécessaire pour le patient de faire une seconde séance environ six semaines après la première. Cela est dû au fait que les tatouages sont très vifs pendant les premiers jours d’implantation. Un ou deux mois après, elles prennent la couleur naturelle des cheveux. Il est alors possible de déterminer les zones qui n’ont pas reçu suffisamment de pigment et de procéder à une correction.

Sophie

Je suis Sophie, coiffeuse et styliste en région parisienne. Avec plus de 20 ans d’expérience, je partage ici mes astuces et conseils beauté. Mon blog vous guide pour sublimer vos cheveux et votre peau au quotidien. Bienvenue dans mon univers dédié à la beauté et au bien-être !

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce message d’erreur n’est visible que pour les administrateurs de WordPress

Erreur. Aucun flux trouvé.

Veuillez aller sur la page de réglages d‘Instagram Feed pour connecter votre compte.